Sandrine MARSAUD

                                                                       
    
    
    
       
  ____________________________________________________________
  
 
         
 
 
 
 
 
 
 
    
 
Installation bientôt présentée, à la Galerie PEYROU (ancien évêché) de Sarlat la Caneda (Dordogne) en 2015.
Installation présentée à "ENVIE D'ART", à la Maison de Gascogne d'Auch (Gers) en 2014.
Installation présentée à l'exposition "REFLEXIONS" à l'Eglise des Cordeliers de Gourdon (Lot) en 2013.
 
« La Porte du Souvenir »
 
             /// Mémoire d'un plongeon dans l'inconnu
                                                       reflétant les êtres et les lieux à l'ouverture d'une porte. ///
 
Représentation des impressions et des idées liquides de ma peinture (résurgence de mon travail), ce tableau n'est pas dans la position classique dans laquelle on a l'habitude d'en voir un.
Il s'échappe du mur et sa mise en situation face à un objet du quotidien, ici une porte, redéfinie sa qualité d'ornementation. Cette porte est placée au sol, ouverte, d'une manière insolite, inadéquate et inutilisable.
La taille de ce tableau, sa forme, son châssis correspondent à ceux que j'utilise tout le temps, même les annotations directement écrites au revers du coton tendu sont normales.
 
Les dégoulinures sont mes préoccupations artistiques. Cette constante est aussi présente dans cette installation. Les coulées de peinture largement teintées de vert et de bleu creusant une surface picturale métallique légèrement bombée, représentent le souvenir de toute mes coulures passées, verticales, tombantes et froides.
 
Cette toile semble plonger dans l'ouverture de la porte, mais peut-être qu'elle y glisse. On ne sait pas si...elle s'enfonce ou si...elle sort...suspendue, au bord.
 
A l'intérieur de cette ouverture/trouée, se situe un cadre noir plastifié, légèrement luisant et un pavement de miroirs (répétition du quadrillage d'un carrelage).
Ce dernier reflète le tableau, l'endroit où on se trouve (plafond, murs et objets mitoyens – au-dessus et à côté) et le ou les spectateurs...c'est à dire, VOUS...qui venez regarder d'un peu plus près votre image.
 
Ainsi à ce moment-là, me viennent en mémoire les propos de St Thomas d'Aquin :
« Chaque pas, chaque situation reflètent votre état d'esprit et, par-là même, sont porteurs d'une signification spirituelle. »
 
 
      
 
« La Porte du Souvenir » inaugure une série d'installations, c'est la première.
 
Le propos de cette série va consister à sortir le tableau du mur, de ces 2 dimensions et de le confronter à un objet du quotidien placé dans l'espace, les deux dans une autre situation qu'à la normale, un tableau et une porte, un tableau et une chaise, un tableau et une table...etc
 
L'habitude veut que l'élément « tableau » se juxtapose à ses objets. Là, je veux les faire inter-agir.
Je garde ce support que j'affectionne particulièrement, la toile tendu sur un châssis et je poursuis mes envies de fluidité et de peinture liquide comme une seconde nature.
 
Je propose une approche différente de l'ensemble, et je m'ouvre à la narration.
 
  ____________________________________________________________
 
"Tous droits réservés" © 2006-2017 Sandrine Marsaud - ADAGP
  ____________________________________________________________