Sandrine MARSAUD

                                                                       
    
    
    
       
  ____________________________________________________________
  
 
  
  
 
 
    
 
 
 
 
 
 
 
 
 
    
Petite fille, quand on me posait la question suivante  " comment t'appelles-tu ? "
       
         Je répondais  " Sanguine ".          " Comment ? "               San..ggg..uuu..ine  !!!
 
" Un sacré voyage "

En déposant ici quelques valises, vieilles, abîmées, cassées, j'ai laissé s'échapper des bribes de ma vie … des objets s'en évadent, mémoires et reliquats… parfois objets personnels du passé, parfois objets symboles de sensations, sentiments, idées ou envies.
Ainsi j'égraine ces moments, de mon enfance à ma vie d'aujourd'hui… de ma chaise de bébé à cette toile réalisée pour cette installation, coupée en 7 bandes, érigées comme des étendards, dispersées, placées au-dessus de cet ensemble… bouts de bois sortants de cet amas… colonnes flamboyantes…rouges, sanguines…
Actuellement, 14 valises sont occupées par cet inventaire.
La 15ème, je la réserve au public. Entièrement vide au début d'ERRANCES, je proposerai qu'elle se remplisse de ce que les autres veulent bien y mettre, éléments du voyage. De lieu en lieu, elle se modifiera. Il est bon de noter qu'à Montréal, le chemin de croix des jardins de l'Oratoire St Joseph du Mont-Royal comporte une quinzième station : celle de la résurrection.
Je garderai bien cette idée pour cette 15ème valise.
 
Quelques notes sur ces objets
" Ma raquette de tennis d'adolescente
" Les appareils et les moulages de mes dents d'enfant
" Quatre de mes livres sur l'art, livres fondateurs : " Théâtres " L'Encyclopédie Diderot et d'Alembert - " L'œuvre ouverte " d'Umberto Ecco - " Traité de Scénographie " par Pierre Sonrel - " Traité du paysage et de la figure " d'André Lhote
" Les cravates de mon père
" Des bijoux …de pacotille dans une boite à gâteaux
" Des pièges de souris pour les pièges de la vie
" L'aube de ma communion solennelle et la Bible abîmée de ma grand-mère
" Des os pour mon arthrose
" Un jeu de cartes pour la chance
" Mon ballon bleu de gym pour tout le sport que je devrai faire
" Ma chaise de bébé
" Une fourche de décoration, longtemps accrochée chez mes parents, pour ne pas oublier d'où je viens
" De vieux paquets de cigarettes, mon addiction
" Un jeu de société de 1978, pour être, même dans le combat, au plus près des étoiles
" Des bouteilles et des bouteilles de chlorure de sodium….pour mes yeux
" Une boite à couture d'enfant pour tout réparer
" Une peluche de cochonne
" Des tétines et des téléphones usagés pour encore communiquer
" Des nids, un oiseau fictif, une des pipes de mon père et sa casquette…. (" tu me manques ")
" La 1ère boite aux lettres de l'atelier à Laroque-des-Arcs, pour avoir des nouvelles, encore et encore
" Le plâtre d'une de mes premières sculptures, réalisée aux Beaux-Arts de Toulouse
" Une vieille horloge verte ayant appartenu à mes grands-parents maternels
" La boite à rouler les cigarettes de mon beau-frère Patrick, elle trônait autrefois dans la poche de sa chemise, mais plus maintenant, hélas.... il est parti brusquement et trop tôt
" Des poupées parce que je suis une fille et un camion de pompier pour être sauvée
" Ma robe de baptême, tachée et de quoi tricoter une vie
" Des couvercles de boites de camembert en bois, que mon père ramenait de son usine où il était contremaître. Celle qu'il a occupé en mai 68. Enfant, je les coloriais. 
________________________________________________________________________________
    
  
    
 
    
 
    
    
    
    
 
    
 
    
    
    
    
 
    
 
    
    
    
  ____________________________________________________________
 
"Tous droits réservés" © 2006-2017 Sandrine Marsaud - ADAGP
  ____________________________________________________________